fbpx
woman-570883_1920

Seule et sereine

Lorsque tu te sépares, tu peux avoir deux réactions : tu te prends pour la Reine des neiges (libérée, délivrée) ou pour Gilbert Bécaud (et maintenant, que vais-je faire ?).

Tu peux être tentée de te remettre en couple rapidement pour éviter des peurs ou combler un vide ou tu peux saisir cette opportunité de te retrouver seule pour travailler sur toi. A la clé de cette dernière option : être sereine en étant seule et en ayant le temps de savoir ce que tu veux vivre.  

Prendre le temps pour soi avant de replonger dans une histoire d’amour sérieuse nous permet de nous connaître, de nous apprécier pour ce que l’on est, de repousser nos limites et d’optimiser une future relation.

Quels sont les obstacles à surmonter pour gagner en sérénité ?

  1. Les croyances de l’ego et de notre entourage

L’ego est à  l’origine de la peur de la solitude. La solitude fait peur car l’ego a bien ancré cette croyance que la solitude était nuisible à notre survie. Dans la préhistoire, le fait d’être expulsé d’un groupe nous mettait en danger de mort. On pouvait être dévoré par un animal féroce ! Le problème c’est que l’ego n’a pas réactualisé ses connaissances. Il a gardé ce réflexe afin de nous protéger de la mort en nous incitant à ne pas rester seule. Mais bonne nouvelle, cette ère est terminée !

Le fait de se retrouver seule réveille également des peurs auprès de notre entourage qui s’inquiète pour nous. Nous pouvons avoir l’impression en nous mariant de réussir notre vie. C’est la même satisfaction illusoire que de signer un CDI : je suis enfin en sécurité ! Et c’est vers cette sécurité que nous poussent notre famille et la société. En nous séparant nous pouvons décevoir, susciter de l’incompréhension. La tentation de revenir sur le bon chemin pour faire plaisir à tout le monde et cocher de nouveau les bonnes cases peut exister. Comment assumer sa nouvelle situation de célibataire quand on entend ‘j’espère que tu vas rencontrer quelqu’un’ ‘ Tu ne vas pas finir seule quand même!’.  

  • Le besoin d’être aimée pour exister

Tu peux avoir l’impression et la croyance que tu existes surtout à travers l’amour des autres et que tu as plus de valeur lorsque tu es en couple. Le danger de cette croyance est que pour répondre à ce besoin d’amour, tu risques d’accepter des relations toxiques.

J’aime beaucoup l’histoire de la cuisine magique dans le livre « La maîtrise de l’amour » de Don Miguel Ruiz. Il nous invite à imaginer que nous possédons une cuisine magique qui nous permet de cuisiner n’importe quel plat. Notre capacité de préparation est telle que nous pouvons être généreux sans rien attendre en retour. Notre maison attire donc du monde. Dans ce monde, si quelqu’un vient nous livrer une pizza à condition de contrôler notre vie, nous n’en verrons pas l’intérêt et refuserons l’offre.

Au contraire, si je n’ai rien à manger et que je suis affamée, je serai tentée par cette offre alléchante et je me retrouverai dans le cas d’une personne droguée dont le dealer distribue des pizzas sous condition. Si nous remplaçons la nourriture par l’amour, il en est de même.  Si mon cœur déborde d’amour, je n’aurai pas besoin d’un amour sous condition. Il est nécessaire d’apprendre à cultiver l’amour en nous, dans notre maison pour que ce besoin ne dépende pas de l’extérieur.

Et si tu arrêtais d’avoir peur ?

Et si tu commençais par t’aimer et t’accepter entièrement ?

Comment ?

  • En arrêtant de vouloir faire plaisir aux autres
  • En acceptant de ne pas être parfaite selon les critères extérieurs
  • En rassurant ton ego sur le fait que le monde ne va pas s’écrouler si tu restes célibataire un temps
  • En choisissant ton entourage au moment de ta séparation et en te recentrant sur les personnes positives
  • En travaillant sur toi avec un thérapeute ou un coach
  • En écoutant tes émotions et ta voix intérieure
  • En améliorant ta confiance en toi : en te montrant que tu es capable de faire beaucoup de choses par toi-même
  • En prenant soin de toi pour toi
  • En n’idéalisant pas la vie de couple et en se souvenant des côtés moins agréables de notre ancienne vie.

Notre construction équivaut à faire des travaux  dans une maison: il y a des choses que l’on ne maitrise pas, des imprévus, de bonnes surprises, cela prend plus de temps que prévu ou demande un investissement supplémentaire, de la douleur supplémentaire. Mais au final, qu’obtient-on ? Une maison plus agréable, à notre image et dans laquelle on se sent sereine.  

N’hésite pas à me suivre sur Instagram ou Facebook pour que l’on reste en contact ! Rejoins-nous dans le groupe des Copines de Léa pour trouver du soutien !

Plus d’articles qui pourraient t’intéresser :

Pourquoi travailler sur soi ?

Ma théorie personnelle sur l’amour

Je ne veux pas finir seule

N’HÉSITE PAS À PARTAGER CET ARTICLE OU A M’ECRIRE  POUR ECHANGER SUR CE SUJET:

contact@lea-se-separe.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest

Une réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je te souhaite la bienvenue sur mon blog ! Je suis  Talina, passionnée par les voyages, la mer, le développement personnel et en quête d’authenticité, de plaisir et de liberté ! Ce blog traite de la rupture et de la reconstruction amoureuses et vise à te donner de l’information et des pistes de réflexion. 

N’hésite pas à me faire part de tes préoccupations. Au plaisir d’échanger avec toi !

En savoir plus sur moi

Rejoins une communauté de surfeuses bienveillantes rassemblées pour s’entraider et avoir des clés pour vivre au mieux leur séparation !