fbpx
sirene seule
sirene seule

Je ne veux pas finir seule

Es-tu anuptaphobe ? Ce terme désigne la peur de finir seul(e), célibataire. J’entends beaucoup cette phrase dans mes accompagnements. Elle vient souvent avec une grande tristesse. C’est cette peur qui empêche parfois de prendre la décision de se séparer de sa moitié car « Que vais-je devenir ? Vais-je retrouver quelqu’un ? Mais moi je ne veux pas finir seule ! ». Ou alors, en raison de cette peur nous nous lançons dans une histoire qui ne nous convient pas, en ayant bâclé le casting, parce que c’est déjà ça d’avoir de l’intérêt de quelqu’un (comme si cela était extraordinaire et ne pouvait pas se reproduire plusieurs fois…).

Que signifie « finir seul(e) » ?

Est-ce que cela veut dire que la vie n’a pas de sens ou est un échec si on ne la termine pas à deux ? Est-ce que c’est la même peur qui nous pousse parfois à faire des enfants ? Imagine que tu te dis que tu veux avoir des enfants pour ne pas finir seule. Es-tu certaine que tes enfants vont s’occuper de toi ? Tu n’as pas de garantie qu’ils ne te laissent pas seule dans ta maison de retraite… Il existe tellement d’histoires de brouilles familiales, que je ne parierai pas sur la bonté des miens pour assurer mon futur ! Au lieu de compter sur mes enfants, mon plan serait plutôt de m’entourer de mes meilleurs amis, pour rire jusqu’au bout de ma vie ! Et de prendre un animal de compagnie si je veux de la présence en permanence.🐶

D’où vient cette peur de finir seule ?

Comme beaucoup de nos peurs, elle ne nous appartient souvent pas. Notre entourage a souvent peur à notre place : « Tu ne vas quand même pas finir seule ? ». Pourtant, je n’échangerais pas ma place avec celle de quelqu’un d’autre. La société nous met aussi de la pression. La solitude est souvent associée à une situation d’échec. Tu es seule et tu n’es pas au bord du désespoir ?

Personnellement, quand je suis en mode célibat, je ne me dis pas que je suis seule. Au contraire, je me sens bien avec moi-même. J’ai un sentiment de paix intérieure très fort et je me sens ouverte sur le monde et tout type de rencontre. Je n’arrive pas à un rendez-vous en mode « tristesse », en portant cette peur très lourde sur moi ! D’ailleurs, je pense que la mélancolie qui vient de cette peur n’est pas très attirante…et cette peur met l’autre en position de sauveur éventuel.

Que nous pousse à faire cette peur de finir seule ?

Qui dit peur, dit stratégie d’évitement de la souffrance liée à la peur. Cette peur va nous pousser par exemple, à nous mettre ou à rester en couple pour ne pas finir seule dans 40 ans ou plus. Ce qui est un sacré pari (pour ne pas parler de folie) ! Personnellement, finir ma vie dans les bras de Brad Pitt (l’actuel, hein ? Pas le Brad Pitt de 2060 !), why not ? mais dans les bras de Brad Pitt, 90 ans, mon fantasme n’est plus le même ! Ainsi, si je rencontre Brad Pitt (oui, laisse moi rêver s’il te plait…) et que je vis une belle histoire avec lui, est-ce que je devrais vraiment m’accrocher pour faire en sorte qu’il soit toujours là quand je serai vieille ? Je préfère vivre l’histoire de façon belle et saine (même de façon courte) et la raconter à mes copines de maison de retraite ! 👏🏻

De plus, pour une femme, le risque de finir sa vie sans conjoint est assez probable. On a quand même 6 ans d’espérance de vie de plus qu’un homme. Donc à moins de prendre ce critère dans ton choix de conjoint et d’avoir de la chance, tu risques de finir seule…

Maintenant que tu sais que tu vas finir seule, que fais-tu pour kiffer ta vie et notamment la vie avec toi-même ?

Est-ce que tu choisis de « sacrifier » des années qui auraient pu te permettre de t’épanouir à ta façon, pour préparer une hypothétique fin de vie ? Si tu es bien avec Maurice et que tu as l’impression de vivre la vie de tes rêves, c’est top ! Mais si tu restes avec Maurice, plus par peur que par amour (notamment de toi, mais aussi de lui), c’est dommage… Imagine qu’il faudra peut-être que tu gères Maurice et que tu deviennes son infirmière à un moment… Le prix à payer de la vie à deux à tout prix, youhou !

Quelles sont les conséquences de cette peur ?

Si j’ai peur de finir seule, je vais essayer de ne pas souffrir, me protéger (ou alors m’auto-saboter pour ne pas souffrir… ), ne pas me rendre vulnérable. Et au final, si je vais dans une relation en ayant peur, qu’est-ce que je vais montrer à l’autre ? De la tristesse, de l’appréhension ? Inconsciemment, je vais modifier qui je suis pour espérer satisfaire l’autre et zou ! je bascule dans une relation de dépendance, ou pire une relation toxique. En ayant cette peur, tu risques de demander à l’autre, consciemment ou pas, de combler ton vide intérieur, ou de s’occuper de tes besoins.

Que serais-tu prête à faire pour ne pas finir seule ?

Derrière cela, il y a la croyance que tu ne trouveras plus personne qui voudra de toi et que tu as déjà de la chance. La bonne nouvelle avec les croyances, c’est qu’elles se travaillent.😉

Parfois, tu peux ne pas vouloir commencer une histoire tant que tous tes paramètres idéaux ne sont pas validés, mais à un moment, le calcul ce n’est pas de l’amour. C’est en écoutant son cœur plus que sa raison, que l’on peut avoir de belles surprises ! Aller vers une histoire parce que tu souffres de solitude, est selon moi une mauvaise idée.  C’est également le cas pour le fait de ne pas y aller par peur d’un futur sentiment de solitude douloureux, ou par peur de l’abandon ! Car la fin des choses, c’est le propre de la vie ! La vie et les saisons sont faites de cycles.

Etre paralysée par la fin possible d’une histoire revient à arrêter de vivre, car on risque de mourir. Eh oui ! ça va mal se terminer ! Mais en attendant, autant en profiter, non ? Pourquoi ne pas se concentrer sur le moment présent et se laisser porter par la magie de la vie ?

Comment arrêter d’avoir peur de finir seule ?

👉 En apprenant à combler tes besoins par toi-même, sans attendre cela de l’autre : comment prends-tu soin de toi ? Comment te donnes-tu de l’amour ? Il existe plusieurs moyens pour toi d’être seule et sereine.

👉 En t’écoutant lorsque tu rencontres quelqu’un et en n’approfondissant une relation que si tu en ressens vraiment l’envie.

👉 Et si n’avais plus peur de te tromper ? On ne se trompe pas quand on fait quelque chose avec le cœur, on acquiert de l’expérience. En effet, la vie est faite d’expériences et d’apprentissages (et c’est en se jetant à l’eau qu’on apprend à nager !)

👉 En choisissant ton partenaire de façon éclairée : Imagine que tu rencontres une personne, tellement désespérée à l’idée d’être seule et que tu vois que tout ce que tu lui proposes lui convient. Cette personne n’aime pas nager, mais t’accompagnera à la piscine toutes les semaines pour te faire plaisir. Est-ce que tu vois le rapport de force qui se met en place et qui n’est pas sain ? Si je veux quelqu’un qui me suit partout et qui acquiesce à tout, je prends un chien…L’idée n’est pas de choisir quelqu’un parce qu’il dit oui à tout ce que tu lui dis de faire, ou à l’inverse de te plier en 4 pour satisfaire une personne de peur de ne plus lui plaire. Tu as le droit d’être exigeante par amour pour toi. Et ne pas accepter une relation qui ne te correspond pas en très grande partie.

Tu as peur de quoi exactement ? Quelle joie du présent t’enlèves-tu ?

Et si tu commençais à vivre sans te préoccuper du regard et des avis des autres, juste en étant toi et en faisant profiter le monde de qui tu es vraiment, sans t’excuser et sans avoir peur d’être toi ?

Me concentrer sur ma joie, vivre selon mon enfant intérieur pour plus de légèreté, oser vivre ma vie de façon entière et en accord avec ce que je suis, cela a été mon programme pour ne plus avoir cette peur ancrée en moi !

Tu es séparée et tu aimerais ressentir les choses de façon légère ? Je pourrais t’accompagner lors d’une session de coaching ! N’hésite pas à m’écrire, je te répondrai avec plaisir ! 🎉

Reçois les 5 erreurs à éviter lors d’une séparation en cliquant Ici

Je t’invite à me suivre sur  Instagram  (@lea_se_separe) ou sur Facebook pour que l’on reste en contact !

Plus d’articles qui pourraient t’intéresser :

J’ai peur du vide

Se valoriser en redorant ses blessures

Les 10 kiffs de la séparation

N’HÉSITE PAS À PARTAGER CET ARTICLE OU A M’ECRIRE  POUR ECHANGER SUR CE SUJET:

contact@lea-se-separe.fr

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur pinterest
Pinterest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Je te souhaite la bienvenue sur mon blog ! Je suis  Talina, passionnée par les voyages, la mer, le développement personnel et en quête d’authenticité, de plaisir et de liberté ! Ce blog traite de la rupture et de la reconstruction amoureuses et vise à te donner de l’information et des pistes de réflexion. 

N’hésite pas à me faire part de tes préoccupations. Au plaisir d’échanger avec toi !

En savoir plus sur moi

Rejoins une communauté de surfeuses bienveillantes rassemblées pour s’entraider et avoir des clés pour vivre au mieux leur séparation !